Journée mondiale des réfugiés

Le 15 juin, j’ai participé à la Journée mondiale des réfugiés – bien que le jour officiel soit le 20 juin.


Je travaille avec des réfugiés (et des libérés conditionnels et des demandeurs d’asile), nous faisons partie de la chaîne de personnes qui les aide à s’installer aux États-Unis. Une fois qu’ils sont ici depuis un an, ils peuvent faire une demande de carte verte et nous les aidons avec certains documents puis les mettons en contact avec l’aide juridique.

En tant qu’immigrante, j’ai une petite idée des difficultés qui les attendent, mais je ne peux pas mesurer ce qu’ils ont laissé derrière eux ainsi que les circonstances. Les gens ici pensent que tout le monde rêve de vivre aux États-Unis (certaines personnes pensent que j’ai épousé A. parce que je voulais une carte verte) et les horreurs que les réfugiés fuient ne leur viennent pas à l’esprit. Oui, pour eux, les États-Unis sont une promesse d’une vie meilleure… ou simplement une opportunité de rester en vie. Ce sont des gens courageux et résilients.

Le fait que je parle français a certainement été ce qui m’a permis de décrocher ce poste, et c’est tellement spécial pour moi quand certains réfugiés sourient jusqu’aux oreilles parce que quelqu’un comprend leur langue.
Malheureusement, la politique a mis fin à beaucoup d’arrivées et nous avons été si lents que j’ai commencé à travailler dans un autre département.
Je suis contente d’avoir été invitée à cette journée spéciale, d’avoir pu écouter leurs histoires et même voir des danses traditionnelles. S’il vous plaît, soyez accueillants et patients quand vous rencontrez certains d’entre eux!

Laisser un commentaire